Prix littéaire France Québec 2013

Visite de Marie Hélène Poitras à Astaffort le 10 mars

Un bel évènement à Astaffort avec GGQ,

 

En effet, ce lundi 10 mars, nous avons eu l’honneur et le plaisir de recevoir pour la seconde fois,

la lauréate du prix littéraire France Québec, qui cette année 2013 est Marie-Hélène Poitras, avec son roman, Griffintown (roman que vous pouvez trouver à notre médiathèque d’Astaffort), venue avec le Président de Val d’Oise-Québec et de Corinne Tartare Vice-Présidente de la culture à France-Québec.

 


« J’ai mis dans Griffintown tout mon amour des chevaux… Et c’est alors que je chaussais mes bottes de cavalière qu’on m’a appris au téléphone que j’étais lauréate », a déclaré la gagnante.

Histoire de meurtre, d’amour et d’envie dans un décor où tous les coups sont permis, Griffintown expose au grand jour l’intimité des cochers du Vieux-Montréal, ces cow-boys dans la ville. Un détournement habile, porté par une langue sensible et rude, du western spaghetti sauce urbaine. (Éditions Alto)

Depuis sa parution, Griffintown a connu une belle carrière. Marie Hélène Poitras a été finaliste au Prix Ringuet décerné par l'Académie des lettres du Québec et au Prix des lecteurs émergents de l’Abitibi-Témiscamingue. Les droits du roman ont été acquis en France par les éditions Phébus, qui le publieront au printemps 2014. Par ailleurs, la société de production Attraction images prépare son adaptation cinématographique.

Cette année, près de 600 lecteurs, répartis dans 41 associations régionales du réseau, ont pris part au choix de la lauréate.

Toutes et tous, lecteurs, lectrices et amoureux du Québec, ont pu partager un moment convivial et d’échanges à la médiathèque Danièle ESTEBAN d’Astaffort avec l’auteur, qui est également journaliste musique à Radio-Canada, auteur de nouvelles et de la série albums jeunesse « Rock and Rose ».

Elle nous a présenté son œuvre, les sources ou elle y puise si joliment son inspiration, et la manière dont elle est entrée dans cette univers si beau et rude qu’est le milieu des cochers à Montréal ! Dont elle en a elle-même fait partie.

L’après-midi, c’est poursuivis avec la découverte de notre patrimoine viticole, en compagnie des Vignerons du Brulhois, représentés par Madame Fuch, Messieurs, Righesso, Guérin, et Philippe Cabrel qui nous ont fait les honneurs de leur histoire, de leurs vins et de ce travail si noble qu’est celui de la vigne.

Une belle rencontre également avec les chevaux, Audrey Abbani nous a reçus aux « Ecuries de Tanon » pour une splendide démonstration d’art équestre Ibérique, celui-là même qui est à la base des montes équines du far-west et des western spaghettis.

N’oublions pas la réception par Mr Le Maire d’Astaffort André Garros, en la salle des illustres ou l’écrivaine très émue, nous a confiée avoir un vrai coup de cœur pour notre commune et promet de revenir parmi nous très vite. Nous avons pu la voir ici et là s’inspiré de notre village et de ses habitants, et gageons que dans ses prochains écrits il y aura une très belle place pour Astaffort.

La journée s’est clôturé par un excellent repas aux couleurs de l’amitié et avec les goûts de notre sud-ouest, magnifié par la gourmande équipe de Fabrice Biasiolo à Cochon Canard et Compagnie.

 

Un grand merci à tous les membres de Guyenne Gascogne-Québec qui ont œuvrer à faire de ce moment. Merci à la municipalité d’Astaffort, à l’office du tourisme, à tout le personnel de la Médiathèque, aux médias, radio et journaux présents.

Ce fut un plaisir de vous y retrouver et de faire honneur à notre « cousine » Québécoise.

Et merci à toi Marie-Hélène de ce que tu nous à apporter depuis ton Québec au travers de tes écrits et de tes mots échangés ce jour.

mh poitras a astaffort le 10 mars 2014

Marie Hélène Poitras sera à Astaffort le lundi 10 mars 2014 et rencontrera les lecteurs à la médiathèque à 10h30

MARIE HÉLÈNE POITRAS REMPORTE LE PRIX LITTÉRAIRE FRANCE-QUÉBEC 2013 POUR SON ROMAN GRIFFINTOWN

 

Paris, le 24 octobre 2013 - Le Prix littéraire France-Québec 2013 est attribué à la Québécoise Marie Hélène Poitras pour son roman Griffintown, publié en 2012 au Québec aux éditions Alto. Ce Prix, doté d’une bourse de 5000 €, sera remis en mars prochain par le Délégué général du Québec en France, M. Michel Robitaille, et l’Association France-Québec, lors de l’inauguration du stand Québec Édition au Salon du livre de Paris. La lauréate effectuera ensuite une tournée à travers la France organisée par l’Association France-Québec.

Elle sera à Astaffort les 9 et 10 mars 2014.

 

« Je suis comblée ; la nouvelle m’a rendue électrique. Je me demandais comment les lecteurs français allaient réagir à ce roman qui touche aux racines western américaines. J’ai mis dans Griffintown tout mon amour des chevaux… Et c’est alors que je chaussais mes bottes de cavalière qu’on m’a appris au téléphone que j’étais lauréate », a déclaré la gagnante.

Histoire de meurtre, d’amour et d’envie dans un décor où tous les coups sont permis, Griffintown expose au grand jour l’intimité des cochers du Vieux-Montréal, ces cow-boys dans la ville. Un détournement habile, porté par une langue sensible et rude, du western spaghetti sauce urbaine. (Éditions Alto)

Depuis sa parution, Griffintown a connu une belle carrière. Marie Hélène Poitras a été finaliste au Prix Ringuet décerné par l'Académie des lettres du Québec et au Prix des lecteurs émergents de l’Abitibi-Témiscamingue. Les droits du roman ont été acquis en France par les éditions Phébus, qui le publieront au printemps 2014. Par ailleurs, la société de production Attraction images prépare son adaptation cinématographique.

 

Cette année, près de 600 lecteurs, répartis dans 41 associations régionales du réseau, ont pris part au choix de la lauréate. 

les lectrices de GGQ à la médiathèque d'Astaffort
les lectrices de GGQ à la médiathèque d'Astaffort

 

Des trois livres en lice pour cette sélection québécoise 2013,
“GRIFFINTOWN” de Marie-Hélène POITRAS a retenu l’attention des lecteurs et obtient ainsi la première place sur le plan national .
L’auteure ,dans une écriture fluide , tendre ,vivante et “olfactive” , nous conduit dans ce quartier du 19e siècle de Montréal avec cette histoire très 21e qui relate un univers de
marginaux où relations et situations sont scellées à la façon “FAR OUEST”.....
Avec talent, Marie-Hélène Poitras, raconte les derniers jours de cet endroit qui fut une écurie et s’attarde avec tendresse sur ce monde vétuste où survivent de vrais chevaux fatigués et des cochers suspects.....
En espérant sa venue dans notre localité lors de “son tour de France “.....!
 
 
A Astaffort , le vote a donné raison à :
 
 
SALUT MON ONCLE” de Marie-Paule VILLENEUVE : 20 voix
 
“GRIFFINTOWN de Marie-Hélène POITRAS : 16 voix
“UN LEGER DESIR DE ROUGE” de Hélène Lépine : 9 voix
 
 
matinée littéraire france québec 2013

La matinée littéraire autour du

prix France Québec 2013 aura lieu

 

 

le samedi 26 octobre 2013 à 10h30

à la médiathèque d'Astaffort,

 

 

 

venez nombreux échanger sur vos lectures !

prix littéraire france québec 2013

Les ouvrages sont disponibles dans les points lecture suivants : 

 

Médiathèque d'Astaffort

Bibliothèque du Passage

Bibliothèque de Layrac

Librairie Martin Delbert d'Agen

 

Les votes seront clos le 13 octobre 2013.

griffintown

Griffintown de Marie Hélène Poitras

 

Le jour se lève sur Griffintown après le temps de survivance, les mois de neige et de dormance.

Hommes et chevaux reprennent le chemin de l’écurie. L’hiver a eu raison de quelques-uns. Certains, comme John, reprennent le collier comme on renoue avec une mauvaise habitude. Pour d’autres, qui traînent plusieurs vies derrière eux, il s’agit souvent du cabaret de la dernière chance. Marie, la Rose au cou cassé, cherche quant à elle un boulot qui la rapprochera des chevaux. Elle ignore ce que lui réserve l’été, le dernier de Griffintown. Car tandis qu’une procession de désespérés défile vers le Far Ouest à la recherche d’une maigre pitance, la Mouche ourdit sa vengeance.

Histoire de meurtre, d’amour et d’envie dans un décor où tous les coups sont permis, 
Griffintown expose au grand jour l’intimité des cochers du Vieux-Montréal, ces cow-boys dans la ville. Un détournement habile, porté par une langue sensible et rude, du western spaghetti sauce urbaine.

salut mon oncle

Salut mon oncle ! de Marie-Paule Villeneuve

 

À peine sorti d’une cure de désintoxication et souffrant toujours d’un amour déçu, le jeune et brillant Nicolas, 20 ans, part à la conquête du bonheur. Admis à l’Université de Montréal, il quitte le Saguenay pour se retrouver en appartement chez son oncle bougon de 56 ans. Edgar, de son côté, a accepté ce visiteur embarrassant un peu contre son gré, ne faisant que répondre à la demande de sa soeur. Se confrontent, alors, l’attitude blasée d’un baby-boomer à la fois drôle et cynique, frappé par la crise économique de 2008, et celle, toute fraîche et très exigeante, d’un rescapé qui veut tout.Portrait à la fois tendre et satirique d'un monde en mutation, le roman de Marie-Paule Villeneuve est résolument contemporain.

un léger désir de rouge

Un léger désir de rouge de Hélène Lépine

 

«Moumbala, je suis dans un café pour oiseaux de nuit, pas trop loin du marché bigarré. Oui j'ai survécu, mais rien n'est gagné. Le sein manque à l'amoureuse, à la trapéziste, le sein de la mère manquera à l'enfant s'il advient. Le sein du chirurgien restera de glace sous les caresses. Je ne sais hurler que dans les déserts, je ne sais parler de ces choses enfouies qu'à toi.»

 

Toulouse, à vingt-huit ans, combat un cancer. Elle vient de subir l'ablation d'un sein. Son corps d'acrobate, solide, souple, l'a trahie. Odilon son amour s'est éloigné. La maladie la ramène sur les traces de son ancêtre, de son enfance, près des siens, si peu liants. Elle se replie sur elle-même et cherche une façon de renouer avec le désir.